BMT

News

2/26/2019
Sucre ou édulcorant, lequel choisir?
L'édulcorant sont des substituts au sucre (fructose) qui en fait n'aide pas à maigrir, mais au contraire augmente souvent la prise de poids, stimulant l'appétit et la faim encore plus que le sucre.

La question n’est pas évidente…

En effet, le sucre (fructose) est une des causes majeures d’obésité, de syndrome métabolique et de mortalité cardiovasculaire, alors que l’utilisation des édulcorants est discutable.

Lorsque nous consommons du sucre ou des produits qui en contiennent, nos signes d’appétit et de satiété sont modifiés. La faim revient juste après en avoir mangé… Le sucre stimule l’appétit, et consommé en trop grande quantité entraîne l’accumulation de graisse et l’augmentation des niveaux d’inflammation.

Les édulcorants artificiels ou hypocaloriques ont été inventés avec un objectif intéressant : réduire les actions néfastes du sucre, tout en conservant le goût sucré attrayant pour satisfaire le palais des consommateurs. Cela semble parfait, non ? Malheureusement, cela ne fonctionne pas aussi bien que prévu.

Les édulcorants sont des additifs alimentaires (composés chimiques) servant à donner un goût sucré aux aliments.  On en distingue différents types parmi lesquels l’aspartame, l’acésulfame de potassium et la saccharine. Ils ont presque tous, en particulier l’aspartame, l’effet d’augmenter la glycémie.

Concernant la sensation de faim à court terme, on constate que les édulcorants artificiels provoquent le même effet que le sucre

Comprendre qui sont les consommateurs de produits et boissons “sans sucre” ou “allégé en sucre” (mais contenant des édulcorants) est aussi un point à considérer. De prime abord, on pourrait penser que ce sont des personnes cherchant à réduire leur masse corporelle. Pourtant, l’étude démontre que les plus grands consommateurs de ces produits ont des indices de masse corporelle normaux et qu’ils choisissent ces produits par souci pour leur alimentation et non parce qu’ils essaient de perdre du poids.

Voici un autre fait intéressant concernant la consommation de boissons sucrées hypocaloriques. Beaucoup de patients diabétiques sont enclins à les consommer car ils considèrent que ces boissons sont “plus saines” car sans sucre . Cependant une étude publiée en 2015 a démontré un lien entre la consommation de ces boissons et le diabète de type 2. La corrélation était plus forte que celle observée entre les boissons naturellement sucrées et la maladie. Les conclusions de l’étude sont très claires : “Dans le cadre de la prévention du diabète de type 2 (insulino-résistant), les boissons sucrées artificiellement ne peuvent être considérées comme des alternatives aux boissons naturellement sucrées“. En fait, l’utilisation de boissons artificiellement sucrées peuvent en effet entraîner l’apparition de diabète!

En résumé, il semble vraiment que le seul effet positif des édulcorants artificiels soit la motivation de leurs principaux consommateurs : faire plus attention à leur alimentation. Cependant il y a d’autres façons de le faire, plutôt que de remplacer le sucre par des édulcorants ! Il s’agit d’habitudes simples que vous pouvez mettre en œuvre dans votre routine quotidienne et qui permettent d’obtenir de meilleurs résultats: une alimentation plus saine (naturelle), l’activité physique, la conscience de vos niveaux d’inflammation alimentaire.

Quelle que soit leur origine, naturelle ou synthétique, un bonbon, une boisson sucrée, un sachet de sucre dans le café, tous réduisent la capacité de maigrir et augmente la prise de poids.

A la question “sucre ou édulcorant artificiel”, la meilleure réponse finalement est “ni l’un ni l’autre” car s’ils sont utilisés quotidiennement, ils deviennent nocifs pour notre santé.

Cependant, consommer de manière occasionnelle, de temps en temps, vous pouvez choisir le sucre (ou l’édulcorant) indifféremment et en toute sérénité. Mais n’oubliez pas que votre vie quotidienne est basée sur des choix, donc essayez de faire les bons choix tous les jours : introduisez un petit déjeuner sain et agréable, apprenez à bien équilibrer vos repas, rester actif et contrôler votre inflammation alimentaire. Certes c’est parfois difficile de résister à certains plaisirs, mais essayez de réduire votre consommation de sucre autant que possible.